Jun 7, 2021 • 37M

[Podcast] Épisode #2 - « Notre perception de l'industrie » avec Anaïs Voy-Gillis

L'image d'Épinal d'une industrie dangereuse, sale, où la productivité l'emporte sur le bien-être et qui rémunère mal est profondément ancrée dans l'esprit collectif. Réflexions sur ce sujet.

 
1.0×
0:00
-37:29
Open in playerListen on);
Bienvenue sur le podcast indépendant #Industry4Good, proposé par Aurélien Gohier.  Le mouvement indépendant #Industry4Good a été lancé à l'été 2020, sur Substack, sous forme de newsletter (presque) mensuelle (totalement) gratuite.  Trois raisons principales au lancement du podcast : la simple volonté de vous proposer un format différent de l'écrit, l'envie de développer un éditorial audio parallèle à la newsletter, aller plus loin dans les échanges avec les personnalités et expert.e.s qui m'accordent leur confiance. Pourquoi cette industrie a-t-elle si mauvaise presse ? La représentation très taylorienne dans l’esprit commun d’une industrie sale, polluante, froide, métallique et souvent peu rémunératrice est-elle méritée ? L’idée d’une industrie décroissante est-elle dangereuse ? Est-il piégeux de penser qu’une désindustrialisation serait opportune face aux enjeux environnementaux majeurs auxquels notre planète fait face ? L’Industrie du futur est souvent critiquée parce qu’elle cristalliserait, selon ses détracteurs et au-delà de son potentiel économique et technologique, l’idée-même d’une croissance malpropre. Aucune démarche n’est 100% #Industry4Good, au même que #Tech4Good. Un industriel peut penser bien faire, ou mieux faire. Sa démarche n’en sera pas pour autant 100% louable et 0% critiquable à court, moyen ou pire, long terme. Je ne suis pas un idéaliste, juste un passionné du sujet. Crédits sonores : musique utilisée dans le générique du podcast : Zebra, pour le Groupe PSA. Bande son issue de cette vidéo :  « De la bobine de tôle au premier tour de clé - Peugeot 3008 ». La musique a été réalisée en 2012 uniquement sur la base des bruits de l'usine de 3008 de Sochaux.
Episode details
Comments

Tahar Rahim joue une jeune recrue qui risque chaque jour sa vie au travail comme manutentionnaire dans une centrale nucléaire (Grand Central de Rebecca Zlotowski, 2013).

💌 Chaque inscription est un véritable soutien à cette newsletter indépendante. Et c’est surtout le meilleur moyen d’être informé.e avant tout le monde des prochaines publications !

Pour ce second épisode (et première interview !) du podcast #Industry4Good, j’ai le plaisir d’accueillir Anaïs Voy-Gillis, Docteure en géographie à l’Institut français de géopolitique, co-autrice de l'ouvrage « Vers la renaissance industrielle » et Directrice de l'excellence opérationnelle au sein du cabinet June Partners.

Nous abordons dans cet épisode la perception de l’industrie dans l'esprit collectif, sujet qui a par ailleurs motivé la création de la newsletter #Industry4Good.

Cette industrie qui a bien souvent mauvaise presse, comme si restaient gravés dans nos esprits ses aspects les plus « tayloristes ». Cette image d'Épinal d'une industrie dangereuse, sale, où la productivité l'emporte sur le bien-être des collaborateurs, souvent mal rémunérés par la même occasion.

Les 40 ans de désindustrialisation en France n’ont qu’accentué ce phénomène. Les industriels français se sont renfermés sur eux-mêmes, créant une forme très marquée d’opacité vis-à-vis des citoyens français aboutissant à une rupture.

« En délocalisant les usines, nous perdons automatiquement le lien avec l’innovation. Les sites de production sont porteurs d’échanges vertueux entre les acteurs d’un territoire. Et surtout, l’industrie est un pilier majeur du modèle social français. » — Anaïs Voy-Gillis

Dans quelle mesure notre imaginaire collectif est-il biaisé ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment rétablir un visage différent de l’industrie en France et à quelles fins ?

🎧 L’épisode est naturellement disponible sur toutes les bonnes plateformes audio.

🤝 Rendez-vous sur les profils Twitter et LinkedIn d’Anaïs !

✍️ Sa dernière tribune « 2021 : l’année de l’industrie ? » accessible ici.


📚 Chapitrage (pour votre plus grand confort, parce que je vous aime) :

00:57 - Quelle est ta perception de l’industrie ?

03:15 - Pourquoi 2021 est l’année de l’industrie selon toi ?

06:20 - Les paradoxes autour de l’industrie (réindustrialisation vs. environnement, individuel vs. collectif, etc.)

10:11 - Le sujet de la souveraineté industrielle, jolie transition vers la thématique des matières premières, du recyclage.

12:55 - « Les industriels veulent le meilleur pour notre pays et ses citoyens » : le scepticisme des Français, la responsabilité des industriels de faire travailler un écosystème et une sous-traitance français, qu’ils repensent réellement leurs approvisionnements en fonction.

16:45 - L’image d’Épinal d’une industrie dangereuse, qui ne considèrent pas le bien-être des collaborateurs, qui rémunère mal des profils souvent sous-qualifiés : pourquoi est-il important de rétablir une vision actualisée du travail dans ces secteurs ? Pourquoi les métiers techniques et industriels sont dévalorisés en France ?

22:01 - En quoi l’industrie est structurante pour notre pays ? Socialement, économiquement et plus généralement dans notre rapport au progrès ? Pourquoi l’industrie est un pilier du modèle social français ?

26:00 - Si l’industrie est si structurante, pourquoi a-t-on tout lâché il y a 40 ans ?

31:30 - Puisque que nous sommes dans une période de reconstruction de l’industrie en France, sur quelle base allons-nous reconstruire celle-ci ? Quels sont nos atouts principaux ?


Suivez-nous sans plus attendre sur

🐦 Twitter

👨‍💼 LinkedIn

🍻 Facebook

🔗 Medium

🖼️ Instagram

À très vite ! 🏭